Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

LA COMMUNE DE SALERS SE PRÉPARE A RECEVOIR 300.000 VISITEURS

06/07/2017
LA COMMUNE DE SALERS SE PRÉPARE A RECEVOIR 300.000 VISITEURS
Haut lieu du tourisme départemental, Salers est un passage obligé pour les vacanciers mais aussi les Cantaliens. Comment la municipalité gère la hausse de sa population, l’été ?

Plus beau village de France, Salers est une petite cité de 350 habitants à l'année. L'été, ce bourg, perché à 950 mètres d'altitude, voit sa population quadrupler. À ces 1.500 habitants estivaux, s'ajoutent, « à la louche », plus ou moins 300.000 visiteurs de passage sur la saison touristique qui va de mars à octobre. « L'an dernier, jusqu'au mois de novembre, il y a eu du monde, se souvient le maire Jean-Louis Faure. Tant qu'il fait beau, il y a du monde ». Pour faire face à cet afflux de population, l'équipe municipale adapte ses services et ses effectifs qui passent de trois permanents à une dizaine de personnes, l'été. Une organisation bien rodée.

Eau - Entre juin et août, ce sont 150 m ³ d'eau, par jour, qui sont consommés en plus par rapport à l'hiver. Tandis qu'une seule suffit à couvrir les besoins du village, l'hiver, durant la période estivale, la commune s'appuie sur une dizaine de sources naturelles (captages d'Ignaou fermés l'hiver) reliées au château d'eau (sur la route de Néronne). Un site pour lequel le cantonnier redouble de surveillance l'été, pour anticiper tout problème. « Mais nous avons un bon indicateur, sourit Jean-Louis Faure. La fontaine de la place Tyssandier-d'Escous, c'est le trop-plein du château d'eau. Si elle s'arrête, c'est qu'il y a un problème là-haut. »

Assainissement - C'est un des points les plus compliqués pour cette petite commune qui doit composer avec une station d'épuration, vieille de presque 30 ans, et fonctionnant avec des bactéries. « Les résultats d'analyses ne sont pas si mauvais », rassure le maire, même « s'ils sont loin d'être tous parfaits ». Pour l'élu, la hausse de la population augmente les volumes d'eau à traiter et par la même occasion les difficultés. « On a un gros souci avec les lingettes nettoyantes. Elle se transforme en boules comme du mastic et ça crée des problèmes ». Autre souci, le produit utilisé par les camping-caristes pour leurs toilettes parasite également la station à bactéries.

Déchets - C'est un service qui prend de l'ampleur l'été. Entre les hôtels, restaurants, habitants, visiteurs…, le volume des ordures ménagères oscille entre deux et trois tonnes. « Une fois, le camion pesait 3,5 tonnes », signale Roland Chavanon, conseiller municipal. Là encore, pour tenir son rang du village labellisé et accueillir des touristes dans de bonnes conditions, le ramassage des déchets est assuré tous les matins, du lundi au samedi, durant l'été. « C'est vrai que les cantonniers ne prennent pas de congés à cette période », poursuit l'élu.

La commune s'est équipée, cette année, d'un camion dont les grilles ont été fabriquées sur mesure pour être à la juste hauteur des porches du centre bourg.

Parking - Salers dispose d'environ 500 places de parking dont 300 payantes. Il en coûte 3 € à la journée pour y stationner. « Cet argent permet de financer les travaux d'entretien des équipements. Car on ne peut pas demander à la population locale de prendre en charge les infrastructures et leur entretien pour les autres », estime le maire. Pour gérer le stationnement et la circulation en période estivale ou conseiller les visiteurs, deux ASVP officient du 1 er mai au 30 septembre. Pour empêcher les voitures de se garer au cœur du bourg l'été, l'élu a fait installer des pots de fleurs qui ont l'avantage de participer à l'embellissement. Lors des manifestations ou le jour de marché, mercredi sur la place Tyssandier-d'Escous, il suffit de les déplacer le long des murs.

Camping - L'hébergement, doté de dix chalets, voit l'équipe chargée du site s'étoffer. Un employé communal est affecté à la gestion du camping, aidé de deux saisonniers et d'une personne pour l'entretien.

Logistique - Une série de manifestations rythme la saison à partir de mars, et participe à la notoriété du village. Certaines drainent des milliers de visiteurs. « Ces manifestations donnent beaucoup de boulots aux employés municipaux ! C'est un travail à temps complet », constate le maire. Ces agents se chargent du transport, du déplacement et de l'installation du matériel (chapiteaux, podiums, chaises…) pour les associations locales.

Chemcha Rabhi