Maison de retraite

Découvrez l'Ehpad Le Lizet à Salers - Cantal

Situation géographique

Situé à 1000m d'altitude, dans les monts du Cantal face à la cité renaissance classée parmi les Plus Beaux Villages de France, l'EHPAD Lizet ouvre un large panorama sur les puys, plateaux et vallées.

L'établissement est situé tout près du centre de la commune de Salers, à quelques mètres seulement des commerces et des administrations locales.

L'accès à l'établissement est très aisé tant pour les piétons que pour les véhicules-visiteurs. La cité de Salers offre toute l'année tous commerces et animations.

Présentation de l'Etablissement

La Maison de retraite de Salers est un EHPAD, établissement public autonome médicalisé, à caractère social et à but non lucratif; il relève de la loi 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale, et plus particulièrement de la section 1, article 15 qui concerne les établissements et services sociaux et médico-sociaux.

D'architecture auvergnate flanquée d'un nouveau bâtiment contemporain, l'établissement a su néanmoins conserver son image architecturale s'intégrant parfaitement au site. Il dispose d'une chapelle inscrite aux bâtiments de France, d'une large esplanade donnant sur le bourg, un parc attractif, ainsi que des prés environnants.

Le bâtiment d'origine a été totalement modernisé et humanisé, s'adaptant parfaitement aux besoins actuels, tout en ayant conservé ses murs de pierres, son cantou auvergnat, ses meubles d'époque, son escalier monumental en bois inscrit aux Bâtiments de France.

Les bâtiments construits en 1990 puis 2014 par extension de l'existant, se sont parfaitement intégrés au paysage local et à l'ensemble architectural.

Au 1er janvier 2015, l'extension en neuf et la réhabilitation de l'existant permettent une capacité autorisée :

  • de 40 lits EHPAD 
  • 10 lits Alzheimer 
  • 2 accueils temporaires

Historique de l'Etablissement

Antoine Chevalier, prêtre originaire de Salers souhaite doter sa ville natale d'une Mission". Lou prat del Muratel" fut acheté en 1685 pour y construire, maison (1734), chapelle (1735/1768) et plus tard école (1866). En 1796, la maison des missionnaires est confisquée puis vendue avant d'être rachetée par les pères missionnaires de Clermont en 1820.

De 1831 à 1841, elle devient l'Ecole Normale des instituteurs du Cantal.

En 1842 l'Hôtel-Dieu (fondé rue du Beffroi par les frères Lizet en 1532/1552) est transféré dans les murs de la Mission, alors Hospice géré par des soeurs avant la prise de gestion par la D.D.A.S.

Le 3 décembre 1982, par arrêté de madame la ministre des affaires sociales, l'hospice est transformé en Maison de Retraite Publique.

De 1987 à 1992, le projet d'humanisation des hôpitaux, associés à une extension en 1900, donne naissance à une Maison de Retraite Publique Médicalisée, d'une capacité de 40 lits.

Depuis les directions successives religieuses puis laïques, ont aménagé, amélioré, modernisé, sécurisé l'établissement. Elles ont adopté une politique de prise en charge des résidents, de plus en plus élaborée et à l'écoute conjointe des résidents, de leur famille et du personnel.

Depuis le 1er janvier 2002, il est classé EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), permettant aux résidents de bénéficier de l'APA (Aide Personnalisée à l'Autonomie) suivant convention tripartite Etat, Département, Etablissement, signée en 2002 et renouvelée en 2009 ; il est autonome avec son propre conseil d'administration.

Au 1er juillet 2004, la maison de retraite est transformée en E.H.P.A.D (arrêté du 6 avril 2004).

Entre 2012 et 2014, l'architecture de l'établissement est modifié de manière à ne maintenir que des chambres individuelles et spacieuses et créer un service protégé pour malades Alzheimer.