Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

LA PASTOURELLE ...

25/05/2018
LA PASTOURELLE ...

Le Réveil Cantalien, 25 mai 2018

La Montagne, 21 mai 2018 - Thomas Cardin survole le Grand cirque

Thomas Cardin a remporté le trail du Grand cirque de la 20e Pastourelle, dimanche. Un 53 km qui a vu la participation de 750 coureurs dont plusieurs pointures de la discipline.

Sa performance sur le Trail du grand cirque a ébloui les organisateurs et le public de la Pastourelle (manifestation combinant plusieurs épreuves), qui fêtait ses vingt ans ce week-end. À 23 ans, Thomas Cardin, du Taillefer Trail Team (Isère), a bouclé le 53 km en 4 h 42'08'', loin devant le Mauriacois Fabien Demure qui a franchi l'arrivée dix minutes, pile poil, après lui.

Malgré sa jeune expérience - il a débuté la compétion il y a deux ans -, Thomas Cardin, tout de même champion de France espoir de trail depuis septembre dernier, a dominé cette course de bout en bout.

Inspiré par Benoît Cori

Imprimant son rythme, très rapide, dès le départ, il n'a laissé aucun espace à ses suiveurs, parmi lesquels des spécialistes de la discipline au palmarès bien garni. Il faut dire qu'il avait minutieusement préparé sa sortie en s'inspirant du vainqueur de la précédente édition, Benoît Cori, membre de l'équipe de France de trail. « J'ai analysé sa course via une application. J'ai vu qu'il l'avait gagnée dans les descentes… ».

Une préparation qui lui a permis de bien gérer cette épreuve phare de la Pastourelle, qu'il découvrait pour la première fois, et ses concurrents. « Cela a été dur quand même, tempérait-il à l'arrivée. J'ai tout donné dans les descentes et pareil dans les montées. J'ai serré les dents… »

À aucun moment, pourtant, il n'a montré des signes de fatigue malgré l'exigence du circuit. Parti très vite, Thomas Cardin a passé le col de Néronne en tête, suivi de près par tous les favoris. Enchaînant sur la première grosse difficulté du parcours, la montée entre Le Falgoux et le plateau du Luchard l'a aidé à creuser l'écart avec les autres. Mais pas avec Fabien Demure (vainqueur du 32 km de la Pastourelle l'an dernier), lui aussi comptant parmi les prétendants.

Après la descente du puy Mary, c'est avec une foulée toujours légère que le licencié du Taillefer Trail Team s'est élancé le premier vers le sommet du puy Violent, suivi par le Mauriacois grimaçant. « Les classements sont bien avancés », estime alors au pied du puy Mary, Philippe Propage, entraîneur de l'équipe de France de trail, pronostiquant déjà la victoire de Thomas Cardin. « Il fait une course magnifique. Je suis agréablement surpris », admire le coach national, qui compte bien convaincre le jeune traileur de participer, en juin prochain, aux sélections pour les championnats de France.

Avec sa deuxième place, Fabien Demure obtient un beau résultat puisqu'il fait ses débuts sur cette distance. Steve Leclerc (Périgueux Athlétisme) les a rejoints sur le podium après 5 h 11'44" d'une course éprouvante mais remarquable. Figure aussi dans le top 5 Christian Mahé, qui avait remporté la première édition du Grand cirque en 2014, et le coureur de Beaumont Jonathan Colombet.

Chez les filles, Christelle Lazard (Périgueux Running), 18e au général, a créé la surprise en s'imposant nettement devant Aline Coquard et Juliette Blanchet.

La Montagne, 20 mai 2018 - Thomas Gardin remporte le trail du grand cirque sur la Pastourelle de Salers

Le champion de France espoir de trail, Thomas Cardin, s’est imposé sur le 53 km de la 20e édition de la Pastourelle, à Salers.

 Thomas Cardin a remporté le trail du Grand cirque, à Salers, ce matin. Cette course phare de la Pastourelle qui combine plusieurs épreuves (course pédestre, VTT et randonnée) a vu la participation de 750 coureurs dont plusieurs pointures de la discipline.

À 23 ans, Thomas Cardin, du Taillefer Trail Team (Isère), a bouclé le circuit de
53 km en 4 h 42’08’’. En terminant premier du trail de 53 km, Thomas Cardin, par ailleurs, champion de France espoir de la discipline, conserve la tête du classement du Trail Tour national dont fait partie la Pastourelle.

Le Mauriacois Fabien Demure finit à la deuxième place avec un temps de
4 h 52'48'', tandis que  Steve Leclerc (Périgueux Athlétisme) complète le podium après 5 h 11’44” de course.

Chez les filles, Christelle Lazard (Périgueux Running), 18e au général, a créé la surprise en s’imposant devant Aline Coquard et Juliette Blanchet.

La Montagne, 20 mai 2018 - Alain Letard, la voix de la Pastourelle

Ce dimanche matin, au coup d’envoi de la 20e Pastourelle, les participants retrouveront une silhouette et une voix familières de la ligne de départ et d’arrivée. Référence dans le milieu des courses pédestres, Alain Letard est le commentateur attitré de l’événement depuis 2003.

Avec une régularité sans faille, Alain Letard est toujours le premier sur la ligne de départ et d'arrivée. Et pour cause : l'accent teinté de sud-ouest, il présente la Pastourelle depuis 15 ans.

Quel que soit leur classement, du premier au dernier, le professionnel, la bienveillance non jouée, accueille les traileurs et vététistes avec le même respect, à leur arrivée. « C'est le seul sport où l'élite court avec des anonymes. Il y a une dimension égalitaire », apprécie cet ancien infirmier qui a un sens aigü des valeurs, surtout humaines.

Un commentateur de haut niveau

Avec ses yeux pétillants de sourire, lui aussi livre une performance de haute volée au micro, à chaque édition. Véritable encyclopédie du monde de la course à pieds, il peut réciter, en direct, les CV et titres des compétiteurs, avec une précision redoutable, sans aucune fiche à la main. Pourtant, il assure ne rien préparer, se contentant de jeter un œil aux listes des engagés, avant l'épreuve. La force d'Alain Letard, c'est sa mémoire. Un héritage familial, qu'il tient, dit-il, de sa mère, âgée de 94 ans.

Pour commenter, cette mémoire lui est très utile, couplée aux remontées d'informations des bénévoles disséminés sur les circuits. Des bénévoles qu'il fera applaudir, ce matin (*).

« La Pastourelle n'a jamais perdu son âme »

C'est surtout l'expérience et la passion qui parlent chez Alain Letard, dont le professionnalisme - bonifié par l'humilité - est très apprécié par les organisateurs de trails et autres courses qu'il enchaîne. « Ces dernières semaines, j'ai fait les Foulées arpajonnaises, le marathon de Cheverny, le trail de Semisens, j'étais dans les Landes, en Gironde. Après la Pastourelle, je serai à Royan, à l'épreuve des Pompiers solidaires d'Alzonne, sur l'Ultra trail puy Mary… », liste le spécialiste, très demandé.

Il y a trente ans, cet ancien sportif (vélo, football, course…) fonde le club de Bouliac sports plaisirs (Gironde). Puis il crée une épreuve pédestre. « Dans le cyclisme, il est de tradition de commenter les courses, j'ai voulu faire la même chose ! » Il se lance. A l'issue, des copains le sollicitent pour diverses manifestations. Depuis ses débuts, son carnet de demandes n'a fait que s'accroître et l'a entraîné dans toute la France puisqu'il a présenté les Nationaux de cross… Ce n'est pas l'argent ou les honneurs qui font courir cet homme de cœur. La plupart des organisateurs et des sportifs sont devenus des intimes. « C'est vrai que j'ai un carnet d'adresses important », confie celui dont la vie est remplie d'amitiés, et jalonnée de belles rencontres. Un réseau dont il fait largement profiter les copains. « Je suis un facilitateur », résume-t-il modestement. Ainsi, le rendez-vous cantalien lui doit une part de sa couleur festive. C'est par son entremise que Jacques Gaillon, un des anciens artisans des Ferias de Dax, décédé depuis, glissera aux Cantaliens les coordonnées de bandas du sud-ouest devenues incontournables à Salers.

« 2010, la plus belle »

La Pastourelle, cooptée par le challenge de la convivialité : Alain Letard, qui la vante, n'y est pas étranger. Entre lui et Philippe Barrière, président de la Pastourelle, le courant est tout de suite passé lorsqu'ils se sont rencontrés sur la course des crêtes d'Espelette, chère à l'animateur, qui à l'époque assurait des piges pour la radio France bleu Pays basque. « Philippe m'a demandé de venir commenter sa course. Je lui ai griffonné mon numéro. Il m'a rappelé en octobre. » Depuis cette première collaboration en 2003, l'animateur n'a raté aucune édition. «La plus belle, c'est celle de 2010 », avoue-t-il, un peu « par chauvinisme ». Cette année-là, trois licenciés de Bouliac occupent les trois premières places du trail de 32 km, juste devant Dawa Sherpa, dont il garde un souvenir affectueux.

Mais si Alain Letard a le sud-ouest chevillé au cœur, le Cantal y tient une bonne place. Ardent promoteur de la manifestation sagranière, il lui réserve une belle déclaration pour son 20e anniversaire : « La Pastourelle a pris du volume, de la notoriété, mais elle n'a jamais perdu son âme ». Une déclaration qui a du sens dans la bouche d'un homme de valeur…

(*) Alain Letard animera cette 20e édition avec Franck Lopez.

La Montagne, 19 mai 2018 - La Pastourelle : un plateau relevé pour le trail de 53 km

Parmi les épreuves comportant un classement officiel, seule la Buronnière se court ce samedi, les trails de 53 km et 32 km, ainsi que le raid VTT de 60 km, se disputeront dimanche. Plus de 5.000 personnes se sont inscrites aux différentes épreuves.

Vingt ans ce week-end. Pour autant, la Pastourelle ne s'est pas essoufflée au fil des éditions. Au contraire. Chaque année, elle « pulvérise » ses records de participation dans toutes les épreuves (courses à pied et VTT). Anniversaire oblige, elles verront le retour des vainqueurs des précédentes éditions.

Trail du grand cirque. Il aurait aimé faire partie des 752 engagés. Mais une blessure empêche Benoît Cori, membre de l'équipe de France de trail, de prendre le départ de ce 53 km qu'il avait gagné tranquillement l'an dernier.

Tout est donc ouvert pour les vainqueurs des précédentes éditions, Thomas Saint-Girons, Jérôme Mirassou et Christian Mahé tenteront de reprendre leur titre. Même s'ils ont l'avantage de bien connaître ce parcours en montagne - qui a toutefois été modifié, cette année, dans ces derniers kilomètres - la partie ne sera pas facile face à Emmanuel Gault, une pointure du trail français ou encore Patrick Bringer, champion de France en 2015, de retour sur les circuits. Le coureur vient de finir deuxième du Trail des Piqueurs (52 km), juste derrière Jonathan Colombet, lui aussi en lice.

À suivre également sur cette distance, le jeune Thomas Cardin, champion de France espoir, mais aussi leader actuel du Trail tour national dont la Pastourelle est la septième manche. Il faudra aussi compter sur les locaux : Fabien Demure, qui truste les podiums ces derniers mois, s'attaque au Grand cirque après sa victoire sur le 32 km l'an dernier. Florian Madrignac, qui vient préparer l'Ultra-trail du Mont-Blanc, ou encore Marc Barthélémy (sixième l'an dernier) pourraient faire partie des finishers.

Du côté des féminines, ce raid pourrait réserver un beau duel. Juliette Blanchet fait figure de grande favorite au regard de son impressionnant palmarès (victorieuse de la Transjurassienne, deuxième au raid de la Réunion, quatrième à l'Ultra-trail world tour et l'Ultra-trail du Mont-Blanc…). Face à elle, une autre référence de la discipline, Sylvaine Cussot, qui compte une sélection en équipe de France et un CV éloquent (deux victoires à l'Eco-Trail de Paris, deuxième à l'Ultra Fiord en Patagonie…). Toutefois, d'autres concurrentes pourraient déjouer les pronostics.

La Pastourelle (32 km). Les organisateurs comptent 1.170 engagés (dont 206 équipes), sur le trail initial de la manifestation. Néanmoins, le Puydômois Yoan Meudec, à qui tout réussit, pourrait dominer cette distance qu'il a remportée cinq fois.

Raid VTT des Trois vallées (65 km). Ancien coureur pro sur route, qui a porté les couleurs de Festina notamment, Christophe Bassons, titulaire du titre, en 2012, est de retour sur ce raid VTT qui enregistre 430 pilotes. Anthony Gauthier, qui a bouclé plusieurs fois l'épreuve en tête, fait figure d'outsider très sérieux.

La Buronnière. Ce 10 km réservé aux féminines, compte 320 inscrites.

Le programme :

Salers (Dimanche). Hormis la Buronnière (10 km féminin) dont le départ sera donné ce samedi, à 16 heures, toutes les autres épreuves se dérouleront dimanche. De 6 h 30 à 11 heures. Retrait des dossards, cour de l'école, du Couvent (à partir de 7 heures, collation offerte). À 8 heures. Départ du Trail du grand cirque (53 km) sur l'esplanade de Barrouze. À 8 h 30. Départ de la randonnée (32 km). À 9 heures. Départ du raid des trois vallées, contrôlé jusqu'à Saint-Paul-de-Salers. À 9 h 05. départ VTT rando des sources, contrôlé jusqu'à Saint-Paul-de-Salers. À 9 heures. Départ raid VTT 60 km à Salers ; à 9 h 15, départ officiel à Saint-Paul-de-Salers. À 11 h 45. Départ du trail 32 km par équipe. À 12 h 15. Départ du trail 32 km en individuel. À 17 heures. Remise des prix.

Le Réveil Cantalien, 18 mai 2018