Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

PATRICK MASSENET A PRÉSENTÉ AUX CHASSEURS DE LA RÉGION UNE TECHNIQUE DE SUIVI DES MIGRATIONS

28/06/2017
PATRICK MASSENET A PRÉSENTÉ AUX CHASSEURS DE LA RÉGION UNE TECHNIQUE DE SUIVI DES MIGRATIONS
La Montagne, 28 juin 2017
L’ISNEA, institut scientifique sur lequel s’appuient les chasseurs, a mis au point un radar offrant des données précises sur les oiseaux migrateurs qui traversent la France. Il a été présenté à Salers.

«C'est une révolution en matière de comptage. » Patrick Massenet n'a pas lésiné sur les qualificatifs pour convaincre les chasseurs de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, rassemblés à Salers, de l'avancée que représente ce nouveau radar aéro-ornithologique. Un outil de haute technologie, utilisé par l'Isnea (institut scientifique nord est Atlantique) - qu'il préside - pour l'étude du mouvement des oiseaux.

La nouveauté réside dans l'extrême précision de l'observation qui permet une identification au vol. « Contrairement aux radars existants qui calculent un volume mais ne sont pas capables de dire ce qui passe, notre radar va, lui, distinguer les espèces. Par une technique que nous avons mise au point, on détermine la fréquence des vols des oiseaux par les battements d'ailes et les temps des pauses. Cela nous permet d'identifier toutes les espèces chassables jusqu'à l'alouette des champs. Sur un kilomètre de front, l'an dernier, on a discriminé 573.500 oiseaux », s'enthousiasme Patrick Massenet, qui préside aussi la fédération des chasseurs de Meurthe-et-Moselle.

Cet outil donne notamment le sens de vol, la vitese, l'altitude jusqu'à 2.000 mètres. « On distingue même les insectes jusqu'à 800 mètres d'altitude et jusqu'à un demi-centimètre, ainsi que les chiroptères. »

Des arguments pour défendre la chasse