Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

L’INTERNATIONAL FRANÇAIS BENOIT CORI REMPORTE DE TRAIL DE 53 KM SUR LA PASTOURELLE

21/05/2017
L’INTERNATIONAL FRANÇAIS BENOIT CORI REMPORTE DE TRAIL DE 53 KM SUR LA PASTOURELLE
La Montagne, ve 26 mai 2017
APRES L'EFFORT, LE RECONFORT A LA PASTOURELLE 
Plus de 1.700 repas ont été servis sous le chapiteau de la Pastourelle. Les sportifs ont pu faire la fête après leurs épreuves et notamment se régaler avec une bonne truffade, préparée par l'équipe du traiteur Poivre et Sel. Les bandas et le groupe Corto Maltesse ont ensuite animé la soirée jusqu'au bout la nuit.

La Montagne, di 21 mai 2017
L’INTERNATIONAL FRANÇAIS BENOIT CORI REMPORTE DE TRAIL DE 53 KM SUR LA PASTOURELLE
Après  4 h 27’57’’ de course, Benoît Coril, mal’international français s’est imposé sur le 53 km qui a attiré 591 participants, ce samedi, à Salers.

Sa stature d’international français en faisait le favori de l’épreuve. Benoît Cori a bien tenu son rang, ce samedi, en remportant le trail du grand cirque de la 19e édition de la Pastourelle qui a enregistré 4.050 participants toutes disciplines confondues (trails, VTT, randonnée). 
Il lui a fallu 4 h 27’57’’ pour parvenir au bout des 53 kilomètres de course. Et cela, malgré le climat inhabituel pour une journée de printemps qui a contrarié la progression des 591 traileurs ayant pris le départ, ce matin, à Salers.

« C’était apocalyptique »
Sur les premiers kilomètres, au sortir du col de Néronne, les bandes de brume n’ont pas entravé la course, notamment celle des hommes de tête - parmi lesquels Benoît Cori, Guillaume Lacassagne, Olivier Darney, Geoffrey Cardinal ou encore Jonathan Colombet - qui gardaient, avec le sourire pour certains, le rythme soutenu imposé par Steve Leclerc.

Des bandes devenues des nappes épaisses de brouillard au fil de la montée vers le plateau du Luchard au Falgoux jusqu’au puy Mary où une autre concurrente inattendue, la neige, est venue troubler l’épreuve. Même si le manteau neigeux n’a pas atteint le niveau de 2013, année où la Pastourelle avait pris des allures de trail hivernal, la blancheur au sol et la visibilité trop réduite par endroits  sur le secteur du pas de Peyrol, a contraint la juge arbitre fédérale à annuler la montée au puy Mary. La responsable estimant que les conditions n’étaient pas réunies pour la sécurité des traileurs. « C’était apocalyptique, là-haut », n’en revenait pas un coureur, à l’arrivée. Les conditions météo ont également bousculé Benoît Cori, originaire du Pays Basque. « La neige, ça a piqué un peu », avouait-il.

Les descentes, son point fort
Mais en retrouvant le climat plus clément du puy Violent et la descente (son point fort) jusqu’à Salers, l’international français, 4e au championnat du monde, a déployé ses ailes, laissant derrière Guillaume Lacassagne avec lequel il a couru une partie du circuit. « Au début, j’en ai bavé pour suivre le rythme. Dans la première grosse bosse au Luchard, où on est trois à s’être détachés, je n’étais pas trop dedans. Après le Pas de Peyrol, je me sentais plutôt bien et c’est là où j’ai décroché le deuxième », analysait-il à l’issue de sa course.
Après avoir passé la ligne d’arrivée, le traileur a eu l’élégance d’attendre son suiveur direct. Avec un temps de 4 h 32’09’’, Guillaume Lacassagne affichait un sourire radieux sur la deuxième marche du podium. « C’est parti fort sur les 10 premiers kilomètres. J’ai ensuite réussi à passer devant. Je me suis fait plaisir face à un athlète de l’équipe de France. Après, il est vraiment fort. Et moi, j’ai un peu galéré dans la neige jusqu’à la redescente du puy Violent. J’y ai laissé beaucoup de plumes et c’est là où s’est fait l’écart. J’ai maintenu l’allure le plus possible, mais… ». 
Sur les talons de Guillaume Lacassagne , au passage du puy Violent, Romain Olivier, troisième, a bouclé le circuit en 4 h 40’53’’.
Chez les féminines, c’est Diana Combelle, très émue, qui a franchi la première la ligne d’arrivée.
Quant au trail de 32 kilomètres, longtemps course reine de la Pastourelle avant le lancement du 53 km, il a été remporté par Fabien Demure (2 h15'11'') et Stéphanie Mauzat (2h57'16'') chez les féminines.

Chemcha Rabhi


La Montagne, di 21 mai 2017

UN VETETISTE DECEDE DURANT LA PASTOURELLE

Victime d'un malaise cardiaque foudroyant, un homme est décédé ce samedi matin sur le circuit VTT de la Pastourelle (dans le Cantal).
La Pastourelle endeuillée. Un homme est décédé durant l'épreuve, ce samedi matin. Venu de Saint-Etienne, le pilote âgé de 38 ans participait au raid VTT quand il a fait un malaise cardiaque foudroyant environ trois kilomètres après le départ sur les hauteurs de Saint-Paul-de-Salers.
Parmi les vététistes qui le suivaient, des professionnels de la santé, dont un médecin anesthésiste, lui ont prodigué les premiers secours avant qu'il soit pris en charge par un médecin, la Protection civile et le peloton de gendarmerie de montagne du Cantal. Malgré tous leurs efforts, ils n'ont rien pu faire pour la victime.  
Selon la procédure en vigueur, une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.