Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

LA VIE DE PIERROT CAPEL A ÉTÉ FAITE ET ENTOURÉE DE MUSIQUE

09/01/2017
LA VIE DE PIERROT CAPEL A ÉTÉ FAITE ET ENTOURÉE DE MUSIQUE
En marge d’animer fêtes et soirées, Pierrot Capel intervient désormais dans des écoles, dans le cadre des TAP (temps d’activités périscolaires).

Il est des passions qui se déclarent dès la toute petite enfance. Celle de Pierrot Capel est de celles-là et, du plus loin qu'il se souvienne, l'envie de jouer d'instruments a toujours été en lui.

Natif de Saint-Rémy-de-Salers, il découvre la musique auprès de son oncle pleaudien, Jean Gladine, qui pratique l'accordéon. « J'adorais l'écouter, se souvient-il. Quand il venait à la maison, je refusais de lui dire bonjour s'il n'avait pas apporté son instrument. »

« J'ai commencé à jouer "à la feuille" »

En parallèle, Pierrot Capel est l'ami d'un autre musicien, Gaston Meydieu (dit « Loulou »). « Un jour, il m'a vendu son accordéon. Je ne connaissais pas le solfège et j'ai commencé à jouer "à la feuille". » Une expression chère au célèbre Altéro Betti qui a, lui aussi, débuté de cette façon.

La passion s'accroît quand l'oncle Gladine prête son piano à bretelles à son neveu… un acte exceptionnel. « C'est là que j'ai vraiment pris le goût de jouer. » Son premier vrai instrument personnel lui est trouvé par Jo Fraissange, professeur de musique mauriacois.

Pour autant, l'art ne nourrit pas son homme et Pierrot Capel devient maçon, auprès de son beau-père. Il se met à son compte en 1973. La musique le rattrape trois ans plus tard, avec la naissance de La Sagranière qu'il crée avec Raymonde Leymarie. Et puisqu'il manque un joueur de musette, il devient cabrettaïre. « Le premier soir, j'ai installé la cabrette sur moi en regardant sur la pochette d'un disque comment il fallait la placer ! », s'amuse-t-il. Une fois encore, son oreille s'avère particulièrement affûtée, tout comme elle le sera un peu plus tard quand il se mettra au violon.

À la maison, la musique est omniprésente. Yvette, son épouse, chante et danse le folklore et leur fils, Hervé « a été bercé dedans… Son premier accordéon, nous l'avons commandé à La Redoute ! ». Hervé prend, à son tour, des cours avec Jo Fraissange mais fat de l'art son métier en devenant intermittent du spectacle.

En 1985, Pierrot Capel ouvre « La Boîte », à Salers et l'exploite pendant neuf ans avec Yvette. Après quelques tentatives malheureuses de mise en gérance, le couple revend le tout au début des années 2000 et l'endroit devient « La Cave de Salers ». Le fromage remplace la musique.

Depuis sa retraite, en 2012, Pierrot Capel met son temps au service de sa passion. La création des TAP lui offre un nouveau créneau quand il est appelé pour intervenir dans des écoles. Il se prête volontiers au jeu et découvre un jeune public attentif et curieux. « Je leur apporte des instruments et leur en présente les différentes familles ». Il démonte et explique comment ça marche aux enfants vite passionnés. Et puis, il joue, pour compléter la démonstration. « Une fois, ils m'ont demandé d'interpréter La Marseillaise et se sont mis à la chanter ! »

Des moments de partage que le musicien apprécie, ému et ravi de transmettre son art et sa passion.

Yveline David