Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

560 COUREURS ONT PRIS LE DEPART DU CIRCUIT DE 53 KM A TRAVERS LE PAYS DE SALERS, HIER

25/05/2016
560 COUREURS ONT PRIS LE DEPART DU CIRCUIT DE 53 KM A TRAVERS LE PAYS DE SALERS, HIER
Jérôme Mirassou et Thomas Saint-Girons se sont imposés sur l’épreuve reine de La Pastourelle, hier, au bout de 53 km et 4 h 53’01’’ d’efforts.

À l'image de leur course « solidaire », ils ont franchi la ligne d'arrivée main dans la main. Sur leurs lèvres, le sourire de l'exploit accompli au bout de 4 h 53'01'' de course. Mais comme il faut un vainqueur, le classement de La Pastourelle retiendra la victoire de Jérôme Mirassou, tandis que Thomas Saint-Girons, tenant du titre, termine à la deuxième place.

Peu après le départ des 560 participants au trail de 53 km (*), hier matin, à Salers, Jérôme Mirassou prend le large, aux côtés de Jonathan Colombet et Guillaume Lacassagne.

Une échappée d'hommes forts

Tandis que cette petite échappée creuse de plus en plus l'écart avec le reste des coureurs, le vainqueur de l'édition 2016 ne peut s'empêcher de se retourner souvent entre le col de Néronne et le plateau du Luchard, après Le Falgoux. « Je savais qu'il allait revenir », sourit le traileur des Pyrénées-Atlantiques. Cela n'a pas manqué. La silhouette de Thomas Saint-Girons est vite apparue au loin, derrière.

Venu faire la passe de deux, le coureur d'Alès, qui avait survolé l'épreuve l'an dernier, a été pris par le doute, au départ. « Je n'étais vraiment pas bien physiquement. Je n'avais pas de bonnes sensations au début », confie-t-il. Mais avec ce qu'il faut de force intérieure et physique dans ces moments-là, le gagnant de l'édition 2015 remonte petit à petit tout le monde.

Lorsqu'il amorce la descente du puy de la Tourte, le groupe de tête apparaît dans son champ de vision.

Tout en observant Jonathan Colombet et Jérôme Mirassou entamer la boucle du puy Mary, Thomas Saint-Girons se glisse en troisième position, devant Guillaume Lacassagne à hauteur du pas de Peyrol. C'est là que s'opère le déclic pour le coureur d'Alès qui ne lâchera plus rien.

Alors que ces quatre hommes s'engagent dans la montée vers la Brèche d'Enfloquet, Jonathan Colombet commence à montrer des signes de fatigue physique.

Après avoir mené la danse, il laisse filer les deux hommes forts du jour qui, après l'ascension du puy Violent, ne seront plus dérangés dans leur marche en avant. Les deux premiers tentent alors de se détacher l'un de l'autre. En vain. « Tantôt il passe devant, tantôt c'est moi », explique Jérôme Mirassou, qui a su gérer son effort tout au long du circuit. « Les paysages étaient magnifiques », a-t-il, même, le temps d'admirer.

« Solidaires »

Toutefois, leur jeu devient exténuant. La chute de Thomas Saint-Girons, dont la mâchoire heurte une pierre, va alors changer la tournure des choses. Très beau geste de la part du coureur des Pyrénées qui attend son concurrent direct à la première place.

Sur les derniers kilomètres, et la délicate montée de Saint-Paul-de-Salers, les deux hommes restent solidaires dans leurs foulées pour partager une arrivée ex aequo.

Chez les féminines, mission réussie pour Aline Coquard qui conserve son titre, après 6 h 16'02'' de course.

Trail 32 km. Sans surprise, Yoan Meudec domine le 32 km, en 2 h 23'. Le coureur du Team Sigvaris remporte ainsi sa cinquième victoire d'affilée.

Forte de son succès sur les 10 km de la Buronnière, l'an dernier, Valérie Roques voulait se frotter à une distance plus longue. Première féminine du trail de 32 km, elle réalise cette boucle en 3 h 10'46''.

(*) Comptant pour le Trail tour national.

Chemcha Rabhi

Il est arrivé main dans la main avec Thomas Saint-Girons, hier, à Salers, au bout de 53 km de course intense. Au classement général, Jérôme Mirassou est néanmoins le vainqueur de l’édition 2016. - photos lucie paulus