Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers

"un véritable joyau architectural..."

Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Mairie de SALERS - Cantal ~ Ville de Salers
Médias

ENTRE HISTOIRE ET LEGENDE, LORETTE DIVISE

29/12/2015
ENTRE HISTOIRE ET LEGENDE, LORETTE DIVISE
La petite cité de Salers possède une chapelle dédiée à Notre-Dame de Lorette
La dévotion à Notre-Dame de Lorette a été rapportée à Salers par un chevalier, revenu indemne de Terre Sainte, après la deuxième croisade.

Au lieu-dit Malprengère, près du château de la Jourdanie, s'élève la chapelle Notre-Dame de Lorette. Son aspect ne cesse d'étonner, avec ses tourelles à mâchicoulis et son architecture générale qui n'est pas sans rappeler celle d'un retable, en grand format.

Si l'on sait que l'édification d'un oratoire a précédé deux transformations qui ont conduit à la chapelle telle qu'elle est aujourd'hui, on peut se demander pourquoi elle est placée sous le vocable de Notre-Dame de Lorette et on peut, de plus, s'interroger sur une épopée qui oscille entre l'Histoire et la légende. Quelques rappels s'imposent donc.

L'histoire au fil des siècles va diviser les avis...

C'est dans une simple maisonnette, à Nazareth, qu'un ange annonce à Marie la future naissance du Christ. Des fouilles, menées sur site, permettent de préciser la configuration des habitations de l'époque. Au IIIè siècle, l'impératrice byzantine Hélène (mère de l'empereur Constantin), aurait fait élever une somptueuse église, autour de la maison de Marie.

A partir de 1096, les croisades se succèdent pour reprendre la Terre Sainte aux Turcs. Malgré les différentes épopées et deux ravages du sanctuaire, la maison de Marie est sauve car incorporée dans la crypte. D'après les descriptions des pèlerins, elle l'est toujours en1290.

C'est quatre ans après que l'histoire va basculer, histoire qui au fil des siècles va diviser les avis : la translation de la Sainte Maison par des anges. Un parcours composé de quatre étapes qui la conduisent à Loreto (Italie), dans la nuit du 9 au 10 décembre 1294. Le site devient Santa Casa et Marie est nommée Notre-Dame de Lorette. A partir de 1464, les papes successifs, et même Benoît XVI en 2012, vont valider le miracle, donnant naissance à des pèlerinages d'une importance aussi grande que ceux de Compostelle ou de Saint-Martin de Tours.

Aux opposants à cette notion de miracle, le clergé affichent la réalité des recherches archéologiques effectuées : critères de construction, analyse chimique des matériaux (absents en Italie), graffiti d'origine judéo-chrétienne et découverte d'éléments dissimulés dans des cavités creusées à même le mortier (monnaie, coquilles d''ufs d'autruche).

Le mystère demeure. La Santa Casa de Loreto se trouve sur un morceau de terre qui était, en 1294, inculte et inhabité. Le plus surprenant, peut-être, est que la maison est (ou a été) "posée", sans fondations, au beau milieu d'un chemin public, ancienne voie romaine.

Le diable et la chaire - Des artisans exceptionnels. Si la chapelle Notre-Dame de Lorette n'est pas un édifice religieux des plus remarquables, certains éléments rendent, néanmoins, hommage à des artisans locaux. Ainsi la chaire, néo-gothique que l'on doit a Antoine PEUCH et sous la cuve, la représentation du diable, bouche et mains ouvertes, comme pour attraper les mauvais chrétiens.

Sources. Salers, une ville, un pays, une histoire, de Pierre et Pascale Moulier. Salers en aquarelles", de Philippe Garrigue et Alain Delteil.

Yveline David